vendredi 6 janvier 2012

Bernard Kouchner Pédophile?

Humanitaire, magouilles et pédophilie : Kouchner & Sounalet
Condamné à perpétuité en France pour braquage, Sounalet avait purgé trente-trois de prison avant d’être libéré, ce qui présume selon les standards français, qu’il devait être violent.

Il s’engageait à "Pharmacien Sans Frontière", puis à "Médecin Sans Frontière", du groupe de Bernard Kouchner (1), ancien ministre français de la santé. Il devait être vaillant pour son âge. En 1994, à soixante ans, il partait au Rwanda à en plein génocide. Poincaré, Grand reporter pour "France Inter" et "France Info", avait alors couvert l’affaire.

L’association de Kouchner avait fait un centre d’accueil pour trente-six enfants qui n’avaient pas retrouvés leurs familles. Il avait alors signalé les agissements d'un homme qui, sous couvert de mission humanitaire, abusait des enfants rwandais dont il avait la charge, selon ses amis.


L'année d'après, l'ONG fut mise à la porte du pays par les autorités locales et Sounalet rentrait en France. Le bagnard était devenu poète: il publiait un livre de photos, assorties de commentaires lyriques, "au bénéfice des victimes".

En 1996, Sounalet était nommé en Roumanie, président d'une association d'aide à l'orphelinat Popricani, proche de Iasi où vivait Treptow (2). Il vivait parmi les enfants, malgré son casier judiciaire, qui n'est pas de nature à le présumer vierge.

Il opéra un savant harcèlement sexuel, offrant aux jeunes de l’argent, leur promettant d’être les premiers adoptés, ou de leur obtenir un poste d’éducateur dés qu’ils auraient atteints leur majorité. Sans famille, orphelins d’un pays d’une pauvreté infinie, ils devaient y voir une opportunité pour échapper à leur destin. Assaillis par cet homme qui avait fait trente-trois ans de prison, ils n'avaient aucune chance d'échapper aux viols.

Deux mois après le début du scandale Treptow, cinq des victimes de Sounalet étaient devenu des jeunes hommes et l'un éducateur, comme promis. Aux vues de l’impuissance de leur ministre de la justice à sauver Treptow, ils se crurent en mesure d'obtenir justice pour eux-mêmes.

Lorsque la nouvelle de l'incarcération de Sounalet pour perversions sexuelles et corruption de mineurs atteignait la France, le jet privé de Bernard Kouchner atterrissait en Roumanie pour plaider à sa défense. (3)

Au tribunal provincial de Urziceni, l’ancien ministre était entouré de Raymond Aubrac, célèbre résistant (4); Jean-Louis Machuron, fondateur de l'association Pharmaciens sans Frontières ; Pierre Pradier, ancien responsable de Médecins du Monde, Daniel Karlin, célèbre cinéaste, Rémi Lainé, journaliste pour "Gamma", "Libération" (5) et la presse télévisée à TF1 et évidemment: le Grand Reporter Poincaré.

Le Comité de Soutien de Sounalet s'inquiétait qu’il n’y ait des amalgames entre son affaire et celle de Treptow, dont il disait que "devenu politiquement gênant, il avait été accusé d'avoir organisé des parties fines avec des mineurs ce qui, était de notoriété publique mais n'avait jamais semblé gêner personne." (6)

Sounalet se montrait tel en un vieillard, dit mourant d'un cancer (7). Son comité de soutien fut d’une telle prodigalité que l’un des plaignants rétracta sa plainte, à la fureur des quatre autres. En quelques jours, tous les jeunes de la région accouraient, dans l’espoir d'un peu d'argent en échange de faux témoignages. Même le Maire de Popricani vint témoigner, comme s’il avait tenu la chandelle au moment ou Michel Sounalet n’avait PAS violé d’enfant. (8)

Le pédophile plaida au complot, présentant de multiples versions. Il s’agissait de la vengeance de l'ancien pensionnaire devenu employé de l’orphelinat et à qui il aurait reproché son attitude violente envers les enfants. Puis, il s’agissait d’un complot de la Direction de la protection de l´enfance, qu’il avait soupçonné des malversations au détriment des orphelins, et ce pourquoi il songeait porter plainte. Finalement, les plaignants n'avaient dit que des mensonges. En privé, ils auraient reconnus avoir été contraints de mentir à son égard.

"Il a sauvé des milliers d´enfants, alors que toutes les armées fuyaient, dit Monsieur Kouchner. Jamais, au grand jamais, nous n’avons soupçonné Michel, au contraire nous lui avons confié des centaines et des milliers d´enfants. Je ne le regrette pas, je les lui en confierais demain, dès qu’il sortira de prison." (9)

Ce fut relativement efficace, puisque Sounalet ne sera condamné qu’à six cent euro d’amende, et quatre ans de prison, alors qu’il en risquait quinze. Plusieurs appels aux dons avaient été lancés pour financer cette défense. Il aurait vraisemblablement échappé à la prison, si le coût du jet privé, des chambres d’hôtels, pots de vins et restaurants, n’avait pas été immédiatement été proposé aux jeunes. Toutefois les bons contacts aidant, il fut libéré au bout de huit mois, alors que Treptow était condamné à sept ans de prison et $35,000 de dommages. (10)

En mars 2003, une missive privée arrivait en provenance du forum des Balkans: La Roumanie a décidé de bloquer toutes les adoptions. Les deux pédophiles qui s’occupaient d’orphelinats dans la région de Lasi, ont fait adopter des enfants à d’autres pédophiles qu’ils connaissaient. La situation devrait changer en 2007 avec l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne. (11)

En 2005, Bernard Kouchner faisait une grande mission humanitaire au Niger, le pays le plus pauvre du monde, avec Michel Sounalet, guéri de son cancer et alors âgé de septante et un ans. (12)

Pour le tsunami, la réponse a été cent fois supérieure à la demande, à tel point que les ONG ne savent pas comment dépenser le "pactole". (…) Pour faire suite à ce constat, l’ancien ministre lança un vibrant appel à la solidarité internationale, visant à installer une base logistique alimentaire et de procéder à la distribution de vivres. Une équipe professionnelle était réunie, explique l'association... (13)

Outre le "professionnel" Sounalet: Khélil Aïtout, avec qui le pédophile avait secouru des enfants Rwandais, alors que toutes les armées fuyaient. Ces jeunes victimes de guerre qui avaient été abusées par un homme de la mission. Un autre grand professionnel: Benjamin Sannino, septième lauréat du prix des « supers-vendeurs des luminaires ‘Flash’ de la gamme ‘SANFIL’ ». L’exposé est sensationnel, palpitant, héroïque...

"Sur place à Maradi, l’Armée nigérienne a sécurisé l’aéroport afin que ni les habitants, ni les animaux ne traversent la piste d’atterrissage. Le gouverneur est présent, ainsi que la télévision nationale et des médias internationaux : TV Niger, Times de Londres, BBC world, Reuters, AP. C’est l’avion de Bernard Kouchner qui arrive..." (14)

Sous prétexte que l'équipe du Programme Alimentaire Mondial ne déchargeait pas les vivres assez rapidement, elle était écartée sur le tarmac même: les membres de l’association de Monsieur Kouchner louait un entrepôt et les y déchargeaient eux-mêmes, en attente de l’arrivée d’une ONG membre du réseau associatif français.

Ce serait donc là où le "pactole" va ? (15)

(1) à croire qu'ils ne vérifient pas le background de leurs employés. Ce que je ne crois pas. Il faudrait donc que Sounalet ait des liens quelconques avec des personalités influentes dans ces ONG... Ce qui semble confirmé par le reste de l'article. Pour la petite histoire au Rwanda: Kouchner qui avait d'abord évoqué un génocide au 20h, est rapidement revenu sur ses déclarations (rappelé à l'ordre par Mitterand sans doute) pour expliquer qu'il n'y avait PAS de génocide au Rwanda (alors que ça se passait sous ses yeux et que dès le départ les témoignages crédibles se multipliaient dans l'indifférence coupable).

(2) à cette époque la Roumanie est au plus profond de la misère. Les images d'enfants abandonnés dans les orphelinats datent de cette époque: déjà lors des années 80 de remboursement de la dette externe par Ceausescu, les conditions de vie dans ces orphelinats s'étaient durcies. Dans les années 90 de la corruption généralisée (l'économie parallèle représentait 40% du PIB selon des études de l'ONU), et de la misère généralisée, autant dire que les orphelins sont devenus le dernier souci du régime capitaliste en place (tous d'anciens apparatchiks communistes ayant retourné leur veste pour rester au sommet). Il est de notoriété publique que les pédophiles de l'Ouest venaient se servir des enfants abandonnés en Roumanie...
D'ailleurs, si les Roumains ont une réputation de mendiants en France, et bien il vous faut savoir que les Français ont une réputation de... pédophiles en Roumanie. Et oui chacun juge en fonction de ce qu'il voit...

(3) la peur de révélations de Sounalet? La rapidité avec laquelle Kouchner accourt à de quoi laisser pantois...

(4) Klaus Barbie au cours de son procès affirme que c'est Raymond et Lucie Aubrac qui ont donné Jean Moulin, ce qui explique pourquoi il a été si facilement relâché (même si la version cinématographique tente de nous vendre une évasion héroïque digne des meilleures séries B).

(5) Journal qui faisait l'apologie de la pédophilie dans les années 70. Il faut savoir qu'à cette époque de libération sexuelle, les forces les plus gauchisantes plaidaient pour les relations sexuelles "consenties" avec les enfants... Comme si les enfants facilement manipulables étaient en mesure de consentir librement. Ainsi, plusieurs éditos de ce journal ont fait l'apologie de la pédophilie sous les plumes de Cohn Bendit notamment. Michel Polac fera également l'apologie de la pédophilie en relatant par écrit dans des mémoires parues il y a plusieurs années, comme il séduisit et se soulageat au contact d'un jeune adolescent... Il faut croire que dans certains milieux, la pédophilie était quelque chose de naturel.

(6) reconnaissance implicite du crime?

(7) toujours ce jeu de la pauvre victime incapable de faire du mal à une mouche...

(8) tous les roumains à cette époque savaient que la justice était totalement corrompue. Ce genre d'affaire est monnaie courante... Encore aujourd'hui.

(9) que craint donc monsieur Kouchner?

(10) ultra classique comme verdict, on fait payer les victimes pour qu'elles s'écrasent.

(11) les scandales de pédophilie ouest européenne avaient politiquement pris des proportions énormes à l'époque. Un véritable tourisme sexuel s'était développé, et les autorités fermaient les yeux. Il semble que l'exaspération des roumains, et la publicité faite autour de quelques affaires qui ont retenti à l'extérieur du pays, aient amené le gouvernement à prendre des mesures symboliques. Mais après ça, on pouvait continuer à trouver des enfants sur catalogue dans les milieux de la prostitution roumaine.

(12) qui nous fera croire à une rémission spontanée durant son court séjour en prison? Décidemment, toujours les mêmes vieux trucs. Est ce monsieur Kouchner qui avait fait ce diagnostic opportun?

(13) il faut savoir que Médecins du Monde et certaines autres ONG ont été épinglées pour leur gestion opaque. Disposant de sources de financement publiques (nationales, européennes, extra-européennes) et privées (les dons) et n'étant pas soumises aux mêmes obligations comptables et de gestion que des entreprises à but lucratif, certaines ONG se sont fait remarquer pour leurs pratiques douteuses, pratiques couvertes par les appuis politiques dont elles disposent. Ainsi, les salaires de PDG versés de manière arbitraire à certains de leurs dirigeants (qui ne semble agir que devant les caméras), tandis qu'en bout de chaine les bénévoles travaillent pour presque rien et sans aucune protection sociale (retraite...). Scandaleux.

(14) quel accueil digne d'un chef d'état

(15) Kouchner a reconnu que lors de sa première mission au Biafra (qui était déjà une mission Barbouzarde), il a aidé les rebelles en leur fournissant des dollars contre la monnaie locale qui ne valait plus rien, dollars qui ont servi à acheter des armes... Ainsi les caisses de produits humanitaires étaient remplies de billets. A l'époque certaines rumeurs accusait son organisation de livrer des armes, profitant du fait qu'on ne tire pas sur une ambulance (sauf en Israël).
Il faut savoir que le soutien apporté aux rebelles Biafrais a provoqué une catastrophe humanitaire. C'est quand Kouchner est intervenu sur ordres de Foccart et De Gaulle que la catastrophe humanitaire s'est déclenché... En effet, ce qui n'aurait du être qu'une rebellion matée en quelques semaines par les armées Nigeriannes, est devenu une révolte qui a duré près de 3 ans et qui a fait 2 millions de morts... Kouchner est connu pour être intervenu dans tous les conflits barbouzards: exemple, il est intervenu en Somalie, vraisembablement pour appuyer les rebelles favorables aux américains. Que livrait il? De simples sacs de riz valent de l'Or en période de famine, donc il aurait pu se contenter de cela... Mais qui sait? Qui vérifie le contenu des avions cargo? Qui les décharge? Ses propres équipes! Il est aussi intervenu au Kosovo où il a bloqué des enquêtes de l'ONU contre les activités mafieuses de l'UCK: trafics de drogue et de femmes... Monsieur Kouchner, véritable "parrain" de l'humanitaire?

Article original : Blog de Cismigiu